Lever les résistances.. le challenge du responsable qualité

Publié le par GILLET GOINARD FLORENCE

Claire m’a donné l’idée de rédiger un billet sur les résistances.. il est vrai que beaucoup de Responsables qualité sont confrontés  à ses résistances usantes qui bloquent la démarche ..

 Il faut d’abord accepter que l’adulte est naturellement peu enclin à faire évoluer ses pratiques .. Il n’y a en fait que les bébés qui adorent le changement..
Pourquoi résiste-t-on ?

Il y a les résistances liées au manque de sens lié au changement ; si je ne perçois l’intérêt de changer, je ne me lancerais pas… il faut que l’effort demandé ( car la qualité et sa logique  demande des efforts..) soit contrebalancé par des bénéfices..
Ainsi une direction doit avoir  clairement compris les enjeux et finalités d’un projet qualité pour accepter de s’y impliquer.

Les résistances peuvent être aussi  associées aux peurs des collaborateurs :  si la démarche proposée n’est pas claire , si elle perçue comme complexe, confuse , on risque  de créer un « barrage ».. la qualité doit être un système rassurant, logique.. presque qu’évident où chacun trouve sa place et peut  être facilement acteur (d’où la nécessite de combiner communication , formation et accompagnement ..) Chacun peut avoir peur de ne pas savoir appliquer les nouvelles pratiques, de « devenir incompétent » ou même de perdre son poste dans une nouvelle organisation…

Citons aussi la résistance liée au management même. Chacun fait partie d’une équipe, est managé par un responsable qui lui donne des missions, des directives et  l’évalue en fon d’année. On ne peut engager quelqu’un  dans une démarche contradictoire  avec  les messages hiérarchiques et le système d’évaluation individuelle..Logique

Face à des résistances adoptons une attitude  responsable : celle qui consiste à tenter de comprendre à quoi sont liées ses  freins..Des entretiens, des discussions libres sont là très utiles.
. Les collaborateurs ont-ils compris les enjeux ? ont-ils percus les bénéfices et intérêts  de la démarche ? Ont-ils assimilé leurs rôles ? ont-ils tous les moyens et compétences pour  remplir leur nouvelle mission ? chacun sera-t-il évalué par leur manager sur les bases des nouvelles pratiques et objectifs qualité définis ?

Autant de questions clés incontournables ..

Commenter cet article

Gérard Szulczyk 24/08/2011 10:23


Bonjour. Je découvre votre espace ainsi que la qualité de vos réflexions.
Je partage le point de vue d'Elisabeth Vieyra qui mets en avant la phase d'accompagnement du personnel. Les résistances seront partiellement levées par une réelle implication du personnel et pas
par des incantations de la direction ou du responsable qualité. A vouloir trop presser le citron, on doit s'user sur les barricades des résistances.
Cordialement


GILLET GOINARD FLORENCE 24/08/2011 10:55



Bonjour Gérard


j'aime bien cette image de barricades..très réaliste et très vraie !


cordialement
Florence



Elisabeth Vieyra 17/08/2011 23:21


Bonjour,
En tant que consultante QSE, je suis arrivée aux mêmes conclusions que vous, et je partage le qualificatif "usant". Parfois, certains chefs d'entreprise ont du mal à comprendre qu'il faut passer
par une phase d'accompagnement du personnel, prendre le temps, avant de démarrer la mise en oeuvre d'une démarche Qualité.

Elisabeth Vieyra
Evizeo Conseil


GILLET GOINARD FLORENCE 24/08/2011 10:56



Bonjour Elisabeth


Oui  il faut accepter de prendre du temps dans cette phase démarrage ..
Mais courage on y arrivera!
Cordialement


FLorence



guycouturier-mcmanagement 11/08/2011 10:17


Bonjour Florence
Vous expliquez très bien les causes de résistance naturelle au changement. cela peut-être "usant" mais aussi stimulant pour une communication plus participative, plus adhésive afin de surpasser ce
frein, cela permet aussi au RQ d'être plus réaliste dans ses désirs de réformer, "d'empêcher de tourner en rond"
Bien Cdlt


Yves-Ma 11/08/2011 09:06


Lever les résistances au changement est vraiment un challenge très difficile surtout quand des pratiques, plus ou moins erronées, un fonctionnement, trop hiérarchique et pas assez transversal, sont
ancrés depuis des années dans une entreprise.

D'où l'intérêt pour le Responsable Qualité de "savoir convaincre". Malheureusement, les formations initiales à la Qualité sont souvent trop axées sur la "technique", et peu sur l'aspect "humain" du
Responsable Qualité.

Des conseils à nous donner ?... ou un prochain billet à ce sujet ?

Yves-Ma


maurin 10/08/2011 23:19


Chère Florence, merci pour cet apport auquel je suis très sensible.
Cet aspect du management ne se rapprocherait-il pas, en quelque sorte, de l'art de convaincre ? je pense aux difficultés rencontrées par le vendeur face à son client potentiel.Mais je pense aussi
au coach qui sait renvoyer le coaché face à sa réalité...Le coaché, l'acheteur, l'acteur du changement a ses peurs et ses doutes. Mais il a ses propres croyances également, celles relèvent de son
identité. La notion de rupture, vous le soulignez, est loin d'être aisée car elle induit la perte de repères.
Des étapes différentes selon les individus seront nécessaires pour des temps de "mini-deuil".Porter son énergie sur les "locomotives" et les "attentistes" pourrait s'avérer un atout.
Oui, la communication positive (Alain Labruffe)tend à lever les résistances.Et j'abonde aussi dans votre sens à l'évocation de cette notion de responsabilité qui passe par une prise de conscience
et donc une appropriation, des faits puis d'une action nécessaire.
La notion de sens pourrait également trouver matière dans des valeurs communes : je pense à la culture d'entreprise.
Merci Florence d'avoir si bien porté à la réflexion ce sujet qui nous concerne tous, nous qui sommes...vivants ! "impossible de vous dire mon âge, il change tout le temps" Alphonse ALLAIS