PDCA : simple mais pas si évident !

Publié le par GILLET GOINARD FLORENCE

Manager la qualité. c’est engager une logique de progrès continu au travers des 4 temps du PDCA :

-une phase de planification des objectifs et des actions,

-une phase d’action,

-une phase de mesure, de vérification

-et enfin une phase d’ajustement (en fonction des résultats)

En apparence évident et simple ce principe de management de la qualité n’est pas si facile à mettre en œuvre de manière efficace ...

Le concept est compris dans sa logique, et la plupart du temps le comité de direction  y adhère alors quels sont les écueils constatés dans les entreprises ?
-Une difficulté à définir des objectifs concrets et mesurables,

-Une absence de formalisation d’un plan d’action qui définit les actions à mener pour atteindre les objectifs fixés

 -L’absence de mise en œuvre des plans d’actions quand ils sont définis et le manque de suivi ---Enfin , peu de véritable pilotage , de décisions après analyse des résultats

 

 Le service qualité a un role clé dans l’apprentissage des entreprises en matière d’amélioration permanente
La formation au PDCA est  ainsi sasn doute un pilier de cette démarche ..
Alors il faut être patient, pédagogue et savoir aider les managers à acquérir les bons réflexes, les aider à faire tourner cette roue pas à pas , étape par étape.
Cela nécessite de  les former aux outils clés ( plan d’action, indicateurs et tableau de bord , réunions de pilotage, ..diagarmme de gantt..)
Le responsable qualité  a  bien sur  la responsabilité d’etre lui-même exemplaire dans l’application de la roue de Deming et de « coacher les managers de l(‘entreprise pour les faire réussir

Faire, faire faire, faire avec autant de challenges fixés au manager qualité..

 Mais le défi est  de taille. La logique du PDCA assimilé dans l’entreprise garantit les bases d’une dynamique de progrès

 

Et vous comment le mettez vous en oeuvre ?

Commenter cet article

Benoit 26/04/2011 00:38


Je pense que tout est dans le "P" si je peux dire.
C'est à cette étape que tout ce planifie et se définie du "DCA" sans jeu de mot.
60% de "P" puis la mise en place (information, formation), le contrôle, la mesure ou verif(Indicateurs et autres si besoin) et en fin corriger, ajuster.

Planifier le PDCA est gâche de vision dans le temps/actions.

A vous lire

A+


Abdellah HEZMANE (Responsable HQSE) 25/04/2011 00:15


Vous avez dis 4 temps du PDCA, c'est donc 4 phases , la notion du temps y est donc belle et bien présente, mon experience dans ce domaine s'acirtucule sur 3 niveaux, le PDCA décisionnel, il s'agit
dans ce niveau d'un cycle PDCA qui vise le systeme, sa définition, sa revue,son dopage par la haute décision en collaboration avec le cortége directionnel ce cycle à un pas de 10 à 12 mos, le PDCA
de surveillance, les impliqués sont évidemement les pilotes et généralement l'encadrement et le staf de maitrise les stations PDCA dans ce cas sont les revues, les audits des processus,la fréquence
de ce cycle est trimestriel. le 3 eme niveaux est d'une grande importance il s'agit du PDCA opérationnel, qui interpelle le terrain, la mise et le déployement du SMQ la on gere tout ce qui
appartient aux aléas quotidiens, traitement des non conformités, réclamations et le suivi des tendences.
En plus des difficultés que vous avez citées je note deux autres :
le temps de latence causé par le manque d'autonomie decionnelle de chaque niveau
La gestion des interfaces verticaux et transversaux entre les niveaux arbitrage et communication.

On arretre pas de precher que La formation au PDCA est toujours sans doute un pilier de cette démarche .. cette formation est exctement le déploiement systématique à tous les niveaux de la fameuse
approche processus,... apres les outils sont à définir, ils seront justifiés sans doute.

Qu'en dites vous.....


GILLET GOINARD FLORENCE 25/04/2011 17:39



Bonjour Abdellah


merci pour votre retout d'expérience, les deux difficultées que vous citez sont effectivement bien réelles ( manque d'autonoùie et gestion des interfaces..)


Vous évoquez aussi trois niveaux de pilotage qui sont  fondamentaux : système, processus er activités...
L"idéal serait sans doute que chacun dans l'entreprise  applique également ce PDCA


Cordialement
Florence



Fabian 24/04/2011 21:01


Je travail dans une grande société et lorsque l'on a un problème, il n'existe qu'un seul outil les 5 P. Tous le monde connait de nom différents outil et méthode de la qualité tel que PDCA mais
personne ne les utilises, c'est à ne rien comprendre. On a tendance à aller tout de suite à la solution sans vérifier si c'est bien la cause du problème et oublier de vérouiller l'action mise en
place.
Est-ce que je suis dans une société différente des autres ou elles se resemblent toutes.
Fabian


GILLET GOINARD FLORENCE 25/04/2011 17:43



Bonjour Fabien


vous parlez des 5 pourquoi pour remonter à la cause d'origine ?


Oui il existe des entreprises où les outils qualité se déploient : indicateurs, plan d'action, pareto, 5M, controle,  autocontrole, procédures, QQOQCCP autant de méthodes efficaces quand on
les utilisent au bon moment


Le symptome classique que vous citez : aller à la solution est malheuresement un réflexe d'urgence. la qualité a la lourde charge de faire prendre du recul après coup aux équipes ..
Cordialement


Florence