Prendre les bonnes décisions en revue de direction

Publié le par GILLET GOINARD FLORENCE

Le livre « Mental gagnant » de Dave Marcum et Steve Smith nous donne quelques statistiques générales assez étonnantes sur les décisions humaines. établies à l’Université d’Ohio.

L’étude porte sur des décisions prises par des cadres et dirigeants de 350 entreprises américaines  différentes : 50% de ces décisions ont été un échec …

Les causes énoncées sont diverses :des décisions basées sur le « moi je sais »,des décisions lancées sans mise en œuvre structurée..des décisions décidées sans examen des priorités à long terme ni consultation des collaborateurs concernés..

Alors êtes-vous sur des décisions prises lors de vos revues de direction ?

Cela pose bien sur le postulat que la revue de direction débouche sur des décisions.. ce qui n’est pas toujours le cas…

 

 La revue de direction est une réunion annuelle ou bi-annuelle qui permet à la direction de constater des résultats qualité obtenus au sein de son entreprise, de faire le point sur le fonctionnement du système qualité dans sa globalité, d’évaluer le retour sur investissement de cette organisation … et de décider au plus haut de l’organisation des orientations, des objectifs qualité pour préparer dans le futur..

 Ainsi pour chaque point abordé ( qualité perçue, qualité réalisée, organisation qualité, résultats internes, bilan du fonctionnement de la structure qualité..) le manager qualité rappelle les objectifs visés, présente , explique les résultats . La dernière phase est celle de la décision collective .. quelles nouvelles orientations donner ?

Deux options s’offrent alors au manager qualité : subir les décisions de la direction (ou la non prise de décision) ou être proactif, proposer, suggérer et inciter à un travail de réflexion collectif.

Je vous propose quelques principes pour aider à « prendre les bonnes décisions » en matière de qualité :

- impliquer les managers du périmètre concerné

- créer une culture de la mesure, partir de faits décortiqués, validés avant d’engager l’entreprise

- raisonner création de valeur client, personnel, actionnaires, (pas une décision ne doit être prise sans être sur des bénéfices apportés)

 - proposer de faire des calculs de retour sur investissement avant la décision finale

- s’assurer que l’objectif visé a été abordé dans toutes ses composantes, que tous les moyens possibles ont été recensés avant de « caler » une solution toute faite..

- tenir compte des spécificités de l’entreprise, de son contexte interne et externe pour éviter de « copier-coller ». Chaque entreprise a sa politique qualité, ses objectifs, son système qualité uniques !

- prendre en compte les risques associés à la décision et ses inconvénients. Les comparer aux avantages.pressentis.

- quand il s’agit de résoudre un problème , être rigoureux sur la méthode qui conduira à décision de la solution (ne pas omettre la recherche et validation des causes)

-enfin inscrire les décisions dans le projet de l'entreprise

 

Un pense bête , pas si bête que cela non ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article