QSSEE... E pour Ethique?

Publié le par GILLET GOINARD FLORENCE

Bernard Seno ,qui  a signé avec moi plusieurs ouvrages sur le management de la qualité, vous propose  cette semaine une réflexion originale sur .....l'Ethique....

Les démarches QSSE se développent dans les entreprises... Q pour Qualité, SS pour Santé Sécurité, E pour Environnement ... A ces 4 initiales nous vous en  proposons une cinquième, un E pour ... Ethique

Pourquoi ?   Parce que Le QSSE  implique l'  Ethique 

L'éthique est ce qui pousse une société  à  rappeller tous les véhicules depuis le début de l'apparition probable de l'incident,  et non seulement une quantité économiquement raisonnable, parce que ça coûte moins cher

 C'est également ce qui incite  une direction à  stopper la vente des produits qui ne sont pas sûrs, pour la santé  et/ou la sécurité de ses clients ... 

Ce qui lui fait stopper une production polluante . Le choix délibéré de ne pas mettre en danger des salariés pour faire plus de profit ...

 

Si l'Ethique est une valeur de l'Entreprise ,jusqu'où cette même Entreprise peut-elle aller en matière d'éthique? Est-il possible, par exemple, d'être une Entreprise qui fabrique des armes, quand bien même sont-elles qualifiées de dissuasives, et véhiculer en interne un message éthique?  Jusqu'où est-il éthiquement possible d'aller pour obtenir la signature d'un contrat? ....

 

Quelle que soit la définition qu'on en donne ou le contour qu'on lui trouve, la notion d'Ethique est très difficile à véhiculer.
En effet, comme pour celui ou celle qui parle de morale, celui ou celle qui évoque l'éthique pour justifier de telle ou telle action ou au contraire expliquer pourquoi "on ne peut pas faire cela au nom de l'éthique..." s'expose à la critique.  

En ce qui concerne l'organisation de l'Entreprise, imaginons une Direction de l'Ethique que ferait-elle et avec quels pouvoirs? Ou bien s'agit-il d'une prérogative managériale de la Direction? Auquel cas, comment s'en acquitte-elle? Comment réussit-elle cet exercice d'équilibriste..?..

Essayons de trouver les questions fondamentales que pose l'éthique en nous  limitons  au champ de l'Entreprise? Nous sommes dirigeants...

  Selon l'impact de mes décisions et de mes actes, dois-je raisonner "générations actuelles ou générations futures?"

  Selon mon métier, les produits ou les prestations que je commercialise, comment puis-je me tenir informé des éléments-clefs qui ne dépendent pas de moi, mais dont j'ai la responsabilité (fournisseurs, associés, franchisés, revendeurs....) et qui pourraient entacher mon image d'Entreprise éthique? 

Comment disposer des informations incontournables   (et notamment sur la qualité produit, les performances environnementales, le bilan social) qui me permettent de prendre les bonnes décisions en toute connaissance de cause.. dans une logique de maitrise acceptable des risques pour les clients, la collectivité , les salariés..

  Comment construire le référentiel éthique de l'Entreprise? Comment le singulariser pour en faire une marque de fabrique caractéristique?

  Une fois le référentiel éthique de l'Entreprise posé, validé, officialisé, comme pour tout code de loi, comment puis-je en contrôler le respect? Quelles exigences dois-je avoir en permanence pour lui conserver tout son crédit? Comment sanctionner positivement son respect scrupuleux ( médaille de l'éthique, champion de l'éthique...) ou à contrario comment sanctionner négativement les écarts majeurs? Comment également le faire vivre (les exigences peuvent bouger) et l'actualiser?

 

 

Le débat est lancé ..

Commenter cet article

MARIE Laurent 18/02/2011 10:08


Je trouve déjà que le thème environnemental a du mal à percer dans les faits, car dans la cummunication là cela marche. Faire un choix fournisseur ou aller chercher un client à l'autre bout de la
terre peut, déjà, paraitre incompatible avec le bilan carbone, delà à se poser la question supplémentaire: est-ce éthique?
De mon point de vue l'éthique jouxte la philosophie et par rapport au coté terre à terre, factuel qu'il faut conservé en qualité, nous risquons de nous perdre en conjecture comme on dit.
A suivre.


GILLET GOINARD FLORENCE 18/02/2011 15:10



Vous lancez là à nouveau des questions fondamentales


L'environnement  est un sujet complexe et parfois effectivement plein de contradictions..
Oui la qualité a et doit avoir un coté terre à terre mais n'est ce pas de la responsabilité du Responsable Qualité de prendre du recul et d'aborder (ou de tenter de le faire ) une dimension 
conceptuelle , philosophique comme vous le dites ...
Affaire à suivre effectivement