Une recherche des causes efficace... avec le brainstorming!

Publié le par GILLET GOINARD FLORENCE

Les outils classiquement cités dans la recherche des causes d'un problème sont le diagramme des 5 M, les  5 pourquoi, de plus en plus l'arbre des causes aussi...
On oublie parfois le brainstorming qui est pour moi une donnée  d'entrée incontournable à ces autres méthodes ...Alors aujourd'hui  réhabilitons cette pratique!

 

Dans le cadre de la résolution de problème, un  brainstorming (ou " remue- méninge")   bien mené va permettre de  lister toutes ( vraiment toutes ) ,les causes possibles, imaginables d'un problème .
  Bien loin  du rationnel, il sagit de sortir du cadre  de l'évidence et de  chercher d'autres   pistes  de travail ..
 L 'outil assure d'explorer toutes les causes d'un problème et d'éviter de re-sortir une liste "stéréotypée "
Un 5 M opu diagramme causes-effet ou encore Diagramme d'Ishikaxa se construit  en  deux étapes : la première étant la recherche d'idées en groupe, de manière créative, la deuxième celle du classement .

Comment réussir un brainstorming? Voici 8 points de repére :

-"Vendez" cet outil comme incontournable de la phase d'identification des causes . Il edst important que chacun en comprenne l'utilité..

-Choisissez avec soin les membres du groupe de travail: optez pour la diversité , mélangez les métiers, les fonctions, les niveaux hiérachiques, les anciennetés...Réservez toujours une place à un candide qui apporte un oeil complétement neuf ..

--Affirmez haut et fort les règles du jeu : pas de critique, pas d'argumentation ou de justification, le droit (et le devoir) de délire d'idées,  pas d'autocensure ; chacun doit s'exprimer, rebondir sur l'idée des autres..   Les règles étant définies, soyez ferme sur leur application !..

- Mettez les personnes à l'aise: par l'ambiance , le cadre , l'animation.
Prendre la parole en brainstorming n'est pas facile.. On a peur d'être jugé, on n'ose pas . Il faut aider  les membres du groupe  à être créatif :.. ,Assurez vous que chacun sera en confiance pour s'exprimer librement .Une des conditions de réussite d'une séquence de brainstorming est l'échauffement.
Ainsi l'animateur démarre la séquence par des exercices de déconditionnement  ludiques qui ont deux avantages: celui de faire  prendre conscience à chacun  de ses freins et celui de mettre de l'ambiance !

-Poser clairement la question qui va lancer le brainstorming , sous forme de "quelles sont les causes possibles qui entrainent notre problème (à formuler précisement ..).. , affichez là ...

-Soyez en tant qu'animateur un exemple de créativité : aidez chacun à délirer en vous lançant en premier ..ou en rebondissant tout de suite sur une idée d'un participant,

-Fixer un temps court dans cette production d'idées mais n'hésitez pas à arrêter si malgré vos tentatives de relance cela ne décolle pas

-Exploiter avec méthode les résultats du brainstorming : on supprime les causes qui sont de manière factuelle hors jeu (avec l'accord du groupe) , on classe ensuite les causes probables receuillies par famille des 5M,  (Main d'oeuvre, Milieu, Matières premières, Méthodes, Moyens..etc..). :ce travail permet de voir si une des branches n'a pas été travaillée et de relancer un brainstorming. Et enfin sélectionner  (par vote par exemple) à tester..

 

 

Oui ,le brainstorming est un outil génial pour peu d'accepter de bousculer un peu  les habitudes ...

Non, on ne fait pas un brainstorming  en faisant rédiger des post it ( c'est du receuil d'idées pas de la créativité..)

Oui, on cherche avant tout la quantité .. avec le principe qu'au sein de toutes ces causes potentielles se trouvera LA bonne

Non , ce n'est pas pour faire "une " réunion en plus

Oui, cela peut même développer l'écoute  au sein d'un groupe puisque qu'un des principes est de rebondir sur les idées des autres

 

Et vous qu'en pensez vous ?

 

 

 

 

Commenter cet article

Maël 11/02/2011 00:30


Bonsoir,

Bien sur que cette pratique est à la base de toutes méthodes de résolution de problème. Vous faites bien de rappeler qu'il y a bien deux étapes différentes :

1 / on liste les causes potentiel avec le brainstorming
2 / on classe ces causes à l'aide des 5M par exemple

Pour les participants, cela dépend évidemment du contexte du problème, mais pensez à l'option "impliquer vos clients ou vos fournisseurs"

Florence, pouvez-vous nous donner qq exemples d'exercices rapides de déconditionnement ?

Bien cordialement,

Maël CHEVALIER


GILLET GOINARD FLORENCE 11/02/2011 17:06



Bonjour Mael


on peut partir d'un mot et  recercher un maximum d'idées associées (fluidité mentale)


faire travailler des binomes : fermer les yeux d'une personne et  faire changer  à l'autre 5 choses à une personne  (coiffure, position etc..) puis 10, puis 15


exercice de déconditionnement les 9 points très connu


on peut trouver sur internet d'autres idées.. il y a un livre qui s'(appelle "tous créatifs" qui peut vous aider
cordialement



Youssouf 06/02/2011 10:54


Bonjour Florence
Bien sûre,le brainstorming joue un rôle crucial dans le cadre de la résolution de problème,mais aussi présente une immense réticence à certains participants à livrer la non qualité dans les projets
de développement.Généralement,le chef qui accapare tout,donc il est évident que les autres sujets ne peuvent pas lister toutes les causes possibles.Pire encore ,au respect de certaines
traditions,quelque soit le niveau d' instruction de la femme,les hommes qui répondaient à sa place.C'est ce qui fait le brainstorming est moins visible ,actuellement,surtout en Afrique.


MIG 05/02/2011 21:05


Excellente idée, Nous pratiquons tous 5M / 5P, dans mon cas avec le pilote du processus concerné mais je n'ai jamais testé le "brainstorming". Essayer ...


GILLET GOINARD FLORENCE 07/02/2011 14:44



merci de nous tenir au courant des résultats !


cordialement
Florence